menu

Expert-comptables, étudiants, sondage, infographie, digitalisation

Infographie EBP – ENOES : Les étudiants en expertise comptable face à la digitalisation de leur métier


07 décembre 2018

Les nouvelles technologies ont bouleversé le paysage de la comptabilité, c’est pourquoi une grande majorité des cabinets d’expertise-comptable se sont appropriés la plupart des outils disponibles sur le marché. Ce mouvement va aller en s’amplifiant. Par conséquent et pour la première fois en France, EBP a souhaité mener une enquête afin d’analyser le comportement de la nouvelle génération d’experts-comptables par rapport à la transformation digitale du métier.

En collaboration avec l’ENOES, EBP a ainsi interrogé les étudiants en expertise comptable sur leur utilisation du numérique, leurs préférences en termes de nouvelles technologies, leurs impressions et leurs ressentis vis-à-vis de leurs futures missions afin d’examiner la façon dont ils appréhendent cette nouvelle perspective d’avenir pour leur métier.

L’école la plus renommée de comptabilité et de gestion a pour mission de préparer les futurs professionnels aux diplômes d’Etat de l’expertise-comptable et du commissariat aux comptes. Son objectif est double puisqu’il est également « d’anticiper les évolutions des métiers du chiffre en intégrant des modules de spécialisation sur les thématiques de la transformation digitale, de l’intelligence artificielle et de la responsabilité sociétale de l’entreprise, pour ne prendre que quelques exemples », nous confie Thierry Carlier, directeur de l’ENOES.

Et concernant les résultats de l’enquête ?

Globalement, les étudiants de l’ENOES sont ultra-connectés. En effet, ils sont 93% à affirmer que les nouvelles technologies prennent une place importante dans leur vie personnelle. D’ailleurs, ils sont seulement 2% à estimer n’avoir qu’un niveau de débutant. Ainsi, 97% des étudiants les jugent indispensables dans le cadre de leurs futures fonctions.

Pour eux, les nouvelles technologies sont indispensables pour améliorer leur productivité, pour gagner du temps et pour faciliter leur travail. D’ailleurs, ils sont 97% à plébisciter la récupération automatique des relevés bancaires, 96% la gestion électronique des documents, 94% la dématérialisation des factures, 92% les logiciels en ligne, 90% la plateforme collaborative et 89% le Coffre-fort / l’archivage. L’enjeu à l’avenir est donc plus sur l’utilisation du temps dégagé grâce aux outils numériques performants qu’aux gains de productivité obtenus dans l’absolu.
C’est la raison pour laquelle l’alternance a pris une importance croissante au sein de l’école et que des modules numériques été introduit dans les formations, nous signale Thierry Carlier.
Le directeur souligne par ailleurs : « l’ENOES a des relations fortes avec tous les éditeurs, notamment EBP, et certains de nos étudiants sont formés à la plupart des logiciels durant leur scolarité ».

Le résultat le plus surprenant concerne le mode d’utilisation de leur future solution de gestion, car si 23% des étudiants souhaitent privilégier une utilisation en mode SaaS, 23% préfèrent tendre vers une utilisation en mode On premise et 54% indiquent qu’ils continueront d’utiliser les deux modes. Dès lors, le mode licence semble avoir encore quelques belles années devant lui.
Selon la nouvelle génération d’experts-comptables, les éléments qui font la différence dans le choix d’un logiciel de gestion sont avant tout les outils d’accompagnement dans le développement des missions de conseils et la fiabilité de l’outil suite à un test.

Au sujet de leurs futures missions professionnelles, les étudiants estiment que la mission la plus intéressante est celle du conseil car elle permet une approche du client plus approfondie. Les missions d’audit viennent ensuite, puis de révision. Pour eux, l’expert-comptable de demain est « connecté », tourné vers le « conseil » et « relation client ».
En outre, si 80% des étudiants sont prêts à orienter leur offre de services autour du conseil, 73% ne se sentent pas capables de les marketer. Ainsi, 38% recruteront un collaborateur dédié aux missions marketing.

À la fin de leurs études, 39% envisagent de créer ou de racheter un cabinet ou une entreprise, 37% souhaitent être salarié en entreprise ou collaborateur en cabinet et 21% songent à être associé d’un cabinet.

Enfin, quant à l’évolution du métier, Thierry Carlier fait écho aux résultats de l’enquête, les jeunes « reconnaissent le grand intérêt de cette longue formation et sont conscients que les enjeux se focaliseront dans un proche avenir sur la transformation du métier vers un métier de conseil avec une importance décisive accordée à la relation client. Les compétences attendues sont non seulement dans la maîtrise des techniques comptables, sociales et fiscales, mais également dans la capacité à analyser des situations et à apporter des pistes d’amélioration afin d’optimiser la performance des organisations ».

>>Télécharger l’nfographie ENOES  au format pdf.

Expert-comptables, étudiant, enquête, ENEOS

Infographie EBP – ENEOS

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Go to top